vendredi 18 mars 2016

Un bassin, aménagement favorable aux oiseaux

Même de petites dimensions, un point d’eau est un écosystème propre, riche et précieux. 

Créer un bassin, c’est offrir le bain, le gîte et le couvert à de nombreux animaux et participer à la sauvegarde de la biodiversité.
C'est concevoir un lieu plaisant et vivant qui sera aussi adoré des enfants et des curieux de nature.


Quelques règles à respecter :

  • Le plus pratique et durable (25 ans) est d'imperméabiliser le bassin avec une bâche en polypropylène ou une bâche composite.



  • Un bassin naturel doit comporter une petite plage d’eau peu profonde sur 1 ou 2 côtés (pente douce de 30 degrés environ).
  • La profondeur d’eau doit être d’au moins 70 cm au plus bas. Prévoyez des paliers pour l’installation des plantes (40 cm, 20 cm, 5 cm). 




  • Introduisez de préférence des plantes indigènes (Renoncule, Epiaire, Salicaire, Prêle des marais, Nymphéa…) en variant les différentes espèces (oxygénantes, flottantes, de marais…) et les strates de végétation. Elles attireront les insectes pour la plus grande joie des amphibiens et des oiseaux.
  • Les alentours du bassin doivent servir de refuge : aménager un tas de pierres, des fleurs, des hautes herbes, des buissons, un tas de branches mortes...

  • L’introduction de poissons doit être mesurée si l’on veut maintenir un écosystème équilibré. Pour accueillir les amphibiens, n’introduisez pas de poissons. Les espèces exotiques (carpes koï) sont à éviter.
"Photo-tableau"